S'informer et communiquer pour un impact + sur notre vie et le monde

Trop de choix tue le choix ? Solutions.

Envie de lire un nouveau livre ? De regarder un bon film ? Besoin de trouver des infos fiables sur un sujet ? Mais comment le choisir parmi les millions de contenus à portée de clic ? À force de surfer, vous vous sentez noyé… 

Cette sensation vous parle ? Dans un monde d’infobésité, nous sommes nombreux à faire face à ce phénomène. Il s’appelle le paradoxe du choix.

Paradoxe car dans nos sociétés, il est admis que pour être heureux, il faut être libre. Et être libre implique d’avoir l’opportunité de faire des choix. Et donc, on pourrait penser logiquement que plus on a de choix, plus on est libre.

+de choix = + de liberté = + de bien être

Or, c’est faux ! Un excès de choix est contreproductif.

Barry Schwartz parle même de « Tyrannie du choix ».

Comment est-ce possible ? Le hic… c’est que prendre des décisions épuise notre cerveau et donc nous limite au lieu de nous libérer. Des choix trop nombreux et trop larges sont néfastes pour notre bien-être. Pour ne rien arranger, lorsque nous sommes confrontés à trop d’options « désirables », nous pourrons les regretter une fois notre choix fait. Les voir comme des opportunités manquées. 

Expérience de la confiture de B. Swartz

Les chercheurs ont placé deux types d’échantillons de confitures dans un magasin : un panel de 6 et un panel de 24.

D’emblée la table avec le plus de choix attire plus de monde.


Mais les résultats concernant les achats sont surprenants.

Paradoxe duchoix-expérience de la confiture

Au moment de choisir, face aux 24 pots, les regards hésitent, l’attention s’éparpille, la prise de décision est freinée. Seulement 3% des personnes de cette table sont passées à l’achat.

Contre 30% pour la table qui ne proposait que 6 choix. 

Alors comment faire dans les hypermarchés pour choisir parmi plus de 100 références de mayonnaise ?
Les passer systématiquement en revue avec des critères rationnels (types d’ingrédients, prix, provenance…) prend énormément de temps. Près de 30 minutes à retourner chaque pot du rayon.  C’est épuisant, chronophage… Impossible à faire pour toute la liste de course.

C’est notamment pour cette raison que certaines marques font des campagnes de notoriété. Leur but est que leur produit soit instinctivement cité et reconnu par les consommateurs. De cette façon, les produits ressortent des rayons et calment le paradoxe (une technique qui s’appuie sur le biais cognitif de simple exposition).

Paradoxe du choix : + et -

Trop de choix :

  • freine ou empêche la prise de décision : paralysie, stress, démotivation, abandon…
  • altère notre satisfaction. Je serai plus satisfaite si j’ai du trancher entre 4 formations plutôt qu’entre 14 (ça diminue la probabilité d’avoir raté une meilleure formation et donc conforte ma décision). 
  • augmente notre sentiment de culpabilité si on fait un mauvais choix. Face aux infos ambigües et trompeuses des marques, c’est nous, ciotyen·nes qui devons arbitrer pour dénicher des produits « propres »- et souvent on se trompe
    • Les jus de fruits Innocent ont été racheté par Coca, tu ne le savais pas?
    • Oui c’est bio… mais PAS écologique
    • Oui, c’est écologique mais PAS durable…😰
  • nous rend plus exigeants. Vous aussi, vous passez plus de temps choisir votre film dans le catalogue qu’à le regarder ? 
  • nous pousse à la consommation passive. Il faut réfléchir pour choisir. La tentation est grande quand on a la flemme de déléguer le choix de nos contenus médias aux algorithmes des réseaux sociaux ou des plateformes de streaming.

Avant, le manque de choix limitait nos options (tu travailleras à l’usine du coin… c’est tout !). Aujourd’hui, notre panel de choix s’est étendu à tout point de vue : au niveau social, professionnel, spirituel… En moins de 30 ans, internet à ouvert des possibles inimaginables sur toute la planète : des formations à tout ce qu’on peut imaginer, la possibilité de rencontrer des personnes partout sur la planète, un partage libre des connaissances… Internet a complètement changé de notre rapport à l’information et aux choix.

Aujourd’hui l’enjeu, n’est plus d’obtenir les informations, mais de mettre en place des balises qui nous permettent de gérer notre façon de la collecter, de l’organiser et de l’utiliser. Des balises qui nous permettent de cadrer nos choix. 

 

Déjouer le paradoxe du choix : solutions

Faire des listes

Un collègue vous conseille une série géniale, un film attise votre intérêt… ? Ces petites bribes d’informations quotidiennes s’oublient très vite si on ne les notes pas en lieu sûr. Avec une liste, plus besoin de passer la soirée à désespérer de trouver quelque chose à regarder !

Choisir des contenus structurés en long format

Paradoxe des créateurs de contenus sur le net, ils-elles ne jurent que par les livres ! Les essais et manuels permettent de faire le tour d’un sujet de façon structurée. Ils prennent le temps de l’explication, de la nuance. Nous permettent de nous immerger complètement dans la thématique… Certaines formations proposent des avantages similaires avec parfois la possibilité de poser des questions sur leur contenu.

3 pistes pour choisir vos lectures et formations

  • Identifier le sujet est le plus utile pour vos projets là tout de suite. Qu’avez-vous envie d’apprendre ? A quelles questions souhaitez-vous une réponse ?
  • Si vous écoutez déjà des youtubeur·euses sur votre sujet, il y a peut-être des conseils de lecture, de formations qui reviennent souvent.
  •  Avant de commander un livre ou une formation. Quelques astuces pour confirmer son choix :
    • lire ou regarder les extraits proposés (pour voir si le style d’écriture, de présentation convient).
    • parcourir des résumés (ou notes de lecture) pour voir quels seront les concepts abordés. 
    • survoler les critiques d’autres lecteurs.

Pour que ces contenus me soient utiles par la suite, j’écris mes propres notes de lectures orientée et formatée en fonction de l’utilisation future de ces informations (écrire un article, un podcast ?)

Une appli de contenu pour paresseuse

C’est le truc le plus pratique pour consommer les contenus intentionnellement. Quand je vois un article super intéressant mais que je ne peux pas le lire de suite, je l’envoie sur Pocket ou sur Notion. Ca me permet d’avoir mon popre fil d’articles quand j’ai un peu de temps libre.

 

Solutions confort de vie

Fixer un seuil de satisfaction « ca fera l’affaire »

Pour les petits choix de la vie, une solution est de juste choisir rapidement. Ce sera peut-être pas LA meilleure décision mais vous aurez épargné du temps et de l’énergie. 

Automatiser les choix non importants

  • Tenue Bob et Bobette > Choisir chaque matin vos vêtements vous gonfle, et si vous mettiez tous les jours la même chose ?
  • Les habitudes, les rituels sont faits en mode automatique et permettent de gommer l’effort de choix.
  • Déléguer les choix : certaines personnes spécialistes peuvent vous aider à choisir, c’est un métier qui risque fort de se développer dans tous les domaines.
  • Pas envie de passer des heures à choisir une caméra, un set up pour la vidéo. Un·e de vos youtubber·euses préférés a peut-être présenté le sien, il ne vous reste plus qu’à le dupliquer (évitez si possible les influenceurs sponsorisés).

à retenir :

  1. Avant quoi que ce soit, posez vos intentions : de quoi avez-vous besoin ? A quelles questions vous voulez répondre et limitez le temps que vous pouvez mettre pour faire le choix, obtenir les réponses.
  2. Réfléchissez à la meilleure manière d’obtenir les informations nécessaires (parfois un coup de téléphone épargne des heures de recherches ;-).
  3. Passez à l’action et gardez des traces des informations, réponses reçues (je me remercie tous les jours depuis que je fais ça)

pour aller plus loin :

Partager cet article :

Facebook
LinkedIn

Table des matières